En parlant de film à la Kon (voir billet sur Paprika), voici un autre film pseudo-japonais, à la con celui-là : the grudge 2.

En fait, c’est la suite du remake américain de Ju-On, un film de fantômes japonais dans la lignée de The ring, avec spectre aux cheveux sales de rigueur (mais que fait l’Oréal?).

Particularité : c’est le même réalisateur, Takashi Shimizu, qui a signé l’original et sa suite, et le remake et sa suite.

Vu le résultat, on est en droit de penser qu’à force de raconter toujours la même histoire, il commence à fatiguer.

En tout cas, avec the grudge 2, il risque de fatiguer bien des spectateurs.

Certes Shimizu est loin d’être un mauvais cinéaste. Il maîtrise bien les effets horrifiques et sait créer un climat angoissant. Mais le résultat aurait été bien meilleur avec un scénario mieux construit et plus cohérent.

L’idée de faire avancer l’histoire en trois segments distincts était intéressante, mais tombe finalement à plat en ne s’avérant être qu’un prétexte à des apparitions fantômatiques trop prévisibles pour faire frissoner le spectateur averti.

A sauver, les séquences du film se déroulant dans l’immeuble aux Etats-Unis. Le climat y est vraiment étrange et malsain, et cette partie de l’histoire aurait pu être mieux mise en valeur, et intégrée différemment dans le scénario, aurait pu ouvrir d’autres perspectives plus intéressantes. 

Pour le reste, c’est sans surprise, et certaines séquences frôlent le ridicule.

Mieux vaut revoir le film original, Ju-On, bien meilleur que toutes ses suites et remakes…

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

The Grudge 2 The Grudge 2 
The Grudge 2

Réalisateur : Takashi Shimizu
Avec : Amber Tamblyn, Arielle Kebbel, Edison Chen
Origine : Etats-Unis
Genre : Horreur, Fantastique
Durée : 1h42
Date de sortie France : 27/12/2006

Note pour ce film :

contrepoint critique chez : –

 ______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

SHARE
Previous articlePaprika & autres mangas savoureux
Next articleHollywoodland, Ennui-land
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY