Vous savez, quand un monsieur inconnu ramène chez vous votre mari mort, dynamite la salle de bains et jette les visiteurs par la fenêtre, on prend l’habitude de ne plus s’étonner de grand-chose !

 Les Barbouzes

          Mireille Darc dans Les Barbouzes de Georges Lautner 

En hommage à l’hommage que le festival du film policier de Beaune s’apprête à rendre à Mireille Darc). Et puis tenez, une deuxième pour la route…

Un barbu, c’est un barbu…
Trois barbus, c’est des barbouzes…

Les Barbouzes - 2

          Lino Ventura dans  Les Barbouzes de Georges Lautner

SHARE
Previous articleBeaune, son pinot noir et ses films noirs…
Next article– Le serpent d’Hippocrate, de Fred Pontarolo –
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

1 COMMENT

LEAVE A REPLY