11ème Festival Est-ce ainsi que les hommes vivent? –  Saint-Denis (93)
– du 2 au 8 février 2010 – Thème cette année : La comédie du travail

Est-ce ainsi que les hommes vivent 2011 Oups! On a failli oublier de vous parler de ce beau festival que constitue “Est-ce ainsi que les hommes vivent?” et qui revient comme chaque début d’année faire le bonheur des cinéphiles de Seine-Saint-Denis et de la région parisienne.
Cette année, la manifestation a pour sous-titre “La Comédie du travail” et s’intéresse à ce grand problème de société qu’est l’emploi. Chômage, crise économique, discriminations à l’embauche, emplois précaires et tâches difficiles, stress professionnel,… Les thématiques ne manquent pas et seront abordées dans une programmation toujours aussi riche et exigeante.
Au menu de cette onzième édition, des classiques incontournables comme Les Temps modernes de Charlie Chaplin,  Playtime de Jacques Tati, Riff-Raff de Ken Loach, La classe ouvrière va au Paradis d’Elio Petri, Travail au noir de Jerzy Skolimowsky, un nuit coquine sur le thème des “Travailleurs du sexe”et des raretés, comme Enthousiasme, la symphonie du Donbass de Dziga Vertov ou, dans un autre registre Grève et pets du belge frappadingue Noel Godin. Ce dernier sera d’ailleurs présent sur la scène de L’Ecran pour en parler, avec Yolande Moreau et Benoît Delépine, puisque Louise-Michel est proposé dans le même programme…

Niveau invité, c’est d’ailleurs haut de gamme. Jugez plutôt :
Luc Moullet, parrain de cette édition, aura droit à une carte blanche pour présenter des oeuvres de cinéastes majeurs comme Les spéculateurs de D.W.Griffiths ou the Molly Maguires de Martin Ritt, ainsi que son film La Comédie du travail.
François Bégaudeau présentera deux films de son complice palmé Laurent Cantet, dont le très bon Ressources humaines.
Jean-Claude Brisseau viendra rencontrer le public pour débattre de ses films La vie comme ça et Les ombres, qu’il a réalisés en 1978 et 1981.
Pedro Costa parlera de son court-métrage inédit Notre homme.
Rabah Ameur-Zaïmeche sera lui aussi présent pour la projection de son Dernier maquis, tout comme Marcel Hanoun pour Chemins d’humanité

Enfin, l’invité d’honneur de ce cru 2011 se nomme Aki Kaurismäki. Le cinéaste finlandais sera là en personne pour donner une masterclass et présenter quelques-unes de ses oeuvres comme Ariel, Shadows of paradise, La fille aux allumettes. Sans oublier notre préféré, Au loin s’en vont les nuages

Le festival se terminera par un ciné-concert autour de Metropolis de Fritz Lang, après sept jours de plaisirs cinématographiques intenses.

Alors n’hésitez pas à aller faire un tour du côté de Saint-Denis cette semaine – même après le travail…
L’accueil y est aussi bon que les films projetés, et les rencontres s’annoncent belles et enrichissantes…

SHARE
Previous article– L’Empire des Hauts Murs, de Simon Hureau
Next articleDe l’animation dans le Val d’Oise…
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY