______________________________________________________________________

32ème Festival International de Films de Femmes – Créteil (94)
   – du 02 au 11 avril 2010 –

Créteil 2010 Toujours fidèle au poste, le FIFF de Créteil, avec toujours la même envie de défendre le travail de femmes cinéastes venues du monde entier.
Cette année, la manifestation mettra à l’honneur le cinéma africain. Un acte militant fort, car on sait combien les réalisateurs africains, et plus encore les réalisatrices, luttent pour que leurs films voient le jour.
Les cinéphiles auront l’occasion de rencontrer une délégation de cinéastes africaines, emmenée par Safi Faye, dont la Lettre paysanne sera projetée dans une version restaurée.

Autre temps forts de la manifestation, les autoportraits de la comédienne Aïssa Maïga, qui viendra débattre de Quand la ville mord, de Dominique Cabrera, et du comédien malien Sotigui Kouyaté, qui sera là pour parler de Sia, le rêve du python de Dani Kouyaté.
Un acteur à l’honneur à Créteil !?! Bigre! Une telle chose eut été impensable il y a quelques années en arrière… Les temps changent…
Mais certaines choses restent immuables – et c’est tant mieux ! : les compétitions long-métrages, courts-métrages, documentaires et graine de cinéphage, avec des oeuvres venus de tous horizons…

Quelques avant-premières au programme, également, avec A deux c’est plus facile, le nouveau film d’Emilie Deleuze, Les secrets, de Raja Amari, avec Hafsia Herzi, ou She, a chinese de Xiaolu Guo…
Au total, une programmation riche de plus de 80 films, qui aborde de grands sujets de société – dont évidemment la condition féminine – et nous emmène à la rencontre de cultures étrangères…
Vivent les femmes!
 
Renseignement et programmes : FIFF de Créteil
________________________________________________________________________

SHARE
Previous articleLe théâtre et le cinéma, c’est ma grande passion…
Next article“Tête de turc” de Pascal Elbé
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY