Cannes 2018 carré COMPÉTITION


Everybody knows
d’Asghar Farhadi (film d’ouverture)

Ash Is Purest White de Jia Zhang-ke

Blackkklansman de Spike Lee

Buh-Ning (Burning) de Lee Chang-Dong

Capharnaüm de Nadine Labaki

Dogman de Matteo Garrone

En guerre de Stéphane Brizé

Lazzaro felice d’Alice Rohrwacher

Le livre d’image de Jean-Luc Godard

Les filles du soleil d’Eva Husson

Leto de Kirill Serebrennikov

Netemo Sametemo de Ryusuke Hamaguchi

Plaire, aimer et courir vite de Christophe Honoré

Shoplifters de Kore-Eda Hirokazu

Under the Silver Lake de David Mitchell

Three Faces de Jafar Panahi

Yomeddine de A. B. Shawky

Zimna wojna de Pawel Pawlikowski

Un couteau dans le cœur de Yann Gonzalez

Ayka de Sergey Dvortsevoy

Le Poirier sauvage de Nuri Bilge Ceylan


UN CERTAIN REGARD


Donbass
de Sergey Loznitsa (film d’ouverture)

À genoux les gars d’Antoine Desrosières

El angel de Luis Ortega

Girl de Lukas Dhont

Gräns de Ali Abbasi

Gueule d’ange de Vanessa Filho

In my Room de Ulrich Kohler

Les chatouilles d’Andréa Bescond & Eric Métayer

Les moissonneurs d’Étienne Kallos

Long Day’s Journey into Night de Gan Bi

Manto de Nandita Das

Mon tissu préféré de Gaya Jiji

Rafiki de Wanuri Kahiu

Sofia de Meyem Benm’Barek

The Gentle Indifference of the World de A.Yerzhanov

Meurs, monstre, meurs d’Alejandro Fadel

Les Morts et les autres de J.Salaviza, R.Nader Messora

Cannes 2018 carré 2

Cannes 2018 carré 3 HORS COMPÉTITION
 

Le grand bain de Gilles Lellouche

Solo : A Star Wars Story de Ron Howard

The House That Jack Built de Lars von Trier

 

SÉANCES DE MINUIT

Arctic de Joe Penna

Gongjak de Yoon Jong-Bing

Whitney de Kevin Macdonald

Fahrenheit 451 de Ramin Bahrani

 

SÉANCES SPÉCIALES

A tous vents de Michel Tosca

Dead Souls de Bing Wang

La traversée de Romain Goupil

Le pape François, un homme de parole de W.Wenders

O grande circo mistico de Carlo Diegues

10 Years in Thailand de A.Weerasethakul & autres

The State against Mandela de N.Champeaux, G.Porte

Another day of life de D.Nenow, R.De La Fuente

SHARE
Previous article[Cannes 2018] Le Festival de Cannes bouleverse ses habitudes pour sa 71ème édition
Next article[Cannes 2018] La Quinzaine des réalisateurs fête ses 50 ans
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY