50ème Quinzaine des Réalisateurs – Cannes (Alpes-Maritimes)
– du 09 au 19 mai 2018 –

Quinzaine 2018Née en mai 1968, en marge des mouvements contestataires et en opposition au Festival de Cannes tel qu’il était organisé à l’époque, la Quinzaine des Réalisateurs a su s’imposer, au fil des années, comme un véritable vivier de jeunes auteurs, qui sont devenus des figures incontournables du 7ème Art mondial (Ken Loach, Martin Scorsese, Chantal Akerman, les frères Dardenne, Sofia Coppola, Werner Herzog, et bien d’autres). Elle a aussi su proposer des films différents, du cinéma de genre, de l’expérimental, des oeuvres plus modernes, ouvertes sur le monde, qui ont séduit plusieurs générations de cinéphiles.
Pour cette 50ème édition, la dernière gérée par le délégué général, Edouard Waintrop, la sélection entremêle cinéastes confirmés (Ciro Guerra, Guillaume Nicloux, Gaspar Noé, Debra Granik, Pierre Salvadori, Philippe Faucon, Mamoru Hosoda, Panos Cosmatos) et jeunes cinéastes en lice pour la Caméra d’Or (Ognjen Glavonic, Marie Monge, Arantxa Echevarria), propose oeuvres d’art & essai pointues, thrillers, films d’anticipation et cinéma d’animation.
On y retrouvera, comme d’habitude, une belle sélection de courts-métrages, un focus sur une cinématographie (Tunisia Factory) et la traditionnelle remise du Carrosse d’Or. Cette année, c’est à Martin Scorsese que sera remise cette distinction honorifique. Le cinéaste a été révélé, en même temps que son acteur-fétiche Robert De Niro, avec Mean Streets, qui fut présenté lors de la Quinzaine des Réalisateurs 1974. Le film sera projeté à nouveau cette année, en présence du cinéaste, et une rencontre avec cet auteur majeur aura lieu à l’issue de la projection, en tout début de festival.
Souhaitons à cette belle section parallèle du Festival de Cannes un très bon 50ème anniversaire, et espérons qu’elle conserve encore longtemps cette fraîcheur, ce dynamisme et cette aptitude à découvrir les talents!

SELECTION DE LONGS-METRAGES

Pájaros de verano de Ciro Guerra & Cristina Gallego Serogeya (Film d’ouverture)

Amin de Philippe Faucon

Climax de Gaspar Noé

Le monde est à toi de Romain Gavras

Carmen y Lola d’Arantxa Echevarria

Cómprame un revólver de Julio Hernández Cordón

Les Confins du monde de Guillaume Nicloux

El motoarrebatador de Agustín Toscano

En Liberté ! de Pierre Salvador

Joueurs de Marie Monge

Leave No Trace de Debra Granik

Los silencios de Beatriz Seigner

Ming wang xing shi ke (The pluto moment) de Ming Zhang

Mandy de Panos Cosmatos

Mirai, ma petite soeur de Mamoru Hosoda

Petra de Jaime Rosales

Samouni Road de Stefano Savona

Teret de Ognjen Glavonic

Weldi (Mon cher enfant de Mohamed Ben Attia

Troppa grazia de Gianni Zanasi (Film de clôture)

SELECTION DE COURTS-METRAGES

Basses de Félix Imbert

Ce magnifique gâteau ! de Emma De Swaef & Marc Roels

La chanson (The song) de Tiphaine Raffier

La lotta de Marco Bellocchio

Las cruces de Nicolas Boone

La Nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel

O órfão de Carolina Markowicz

Our Song to War de Juanita Onzaga

Skip Day de Patrick Bresnan & Ivette Lucas

Le Sujet de Patrick Bouchard

SHARE
Previous article[Cannes 2018] Sélection Officielle
Next article[Cannes 2018] Sélection de la Semaine de La Critique
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY