C’est l’heure du bilan pour la 4ème édition du Paris International Fantastic Film Festival, qui fermait ses portes ce soir après six jours de projections. Et globalement, il est plutôt bon puisque les salles étaient quasiment pleines à chaque séance et que, dans l’ensemble, les films projetés ont su séduire le public. Bon, quelques oeuvres, comme Night Call n’avaient que très peu à voir avec le genre fantastique ou horrifique, mais on ne blâmera pas les organisateurs de les avoir programmés puisqu’il s’agissait de beaux moments de cinéma.

Comme de coutume, la manifestation s’est bouclée par la remise des prix attribués par le public et par des jurys de professionnels. Spring et Alléluia triomphent dans la catégorie longs-métrages, tandis que Puzzle fait un beau doublé côté courts-métrages, accompagné au palmarès de Shadow et de  The boy with a camera for a face, une fable burtonienne originale.

Vivement l’année prochaine!

spring

Prix du public :
Oeil d’or du long-métrage : Spring
de Justin Benson, Aaron Moorhead
(Etats-Unis)
Oeil d’or du court-métrage français : Puzzle
de Rémy Rondeau
(France)
Oeil d’or du court-métrage international : The boy with a camera for a face
de Spencer Brown
(Royaume-Uni)
Prix Ciné+ Frisson :
Prix du long-métrage : Alleluia
de Fabrice du Welz
(France/Belgique)
Prix du court-métrage : Shadow
de Lorenzo Recio
(France)
Prix du Jury Courts :
Prix du court-métrage français : Puzzle
de Rémy Rondeau
(France)
Mention à : Shadow
de Lorenzo Recio
(France)

puzzle cm

SHARE
Previous articlePIFFF 2014 : Peur sur la ville
Next article“Night Call” de Dan Gilroy
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY