Avant d’enchaîner les séances comme un forcené dans un grand festival comme le festival de Cannes, il est toujours bon de vérifier que l’on n’a rien perdu de son sens critique. Pour cela, on peut regarder des nanars comme La Croisière ou Le Chaperon Rouge et les pourfendre à coups de mots assassins…
Mais il est aussi bon de se remémorer ce qu’est un vrai chef d’oeuvre du septième art, histoire d’avoir en tête les deux extrêmes d’une échelle de valeurs.

On peut se revoir un Hitchcock, Psychose, par exemple, ou des films comme La Nuit du chasseur de Charles Laughton ou La Soif du mal d’Orson Welles. Des Bergman, des Tarkovski, des films de David Lynch – il y avait longtemps… –
On peut aussi (re)découvrir Opening night, le chef d’oeuvre de John Cassavetes, réédité chez TF1 vidéo/Ocean films…
Mise en scène magistrale, interprétation intense, habitée, fiévreuse, de la meilleure actrice du monde – Gena Rowlands… C’est assurément du grand art…  

Lire notre critique du DVD "Opening Night" dans la partie DVD/Blu-Ray du site.

Opening night - 2

SHARE
Previous article– Buñuel dans le labyrinthe des tortues, de Fermin Solis –
Next articleRapidooooo…
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY