42ème Festival des 3 Continents (Nantes)
– du 20 au 29 Novembre 2020 –

Festival des 3 continents 2020Alors que le déconfinement n’est pas encore à l’ordre du jour en France et que les lieux culturels, dont les cinémas, ne devraient pas rouvrir en décembre, les festivals de cinéma n’ont pas d’autre choix que de s’adapter à ces circonstances exceptionnelles.

Ainsi, le Festival des 3 Continents, consacré chaque année aux cinématographies d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine, a décidé de ne pas reporter sa 42e édition, initialement prévue à Nantes du 20 au 29 novembre, mais de proposer au public une édition en ligne avec des films ayant marqué l’histoire du festival ces dix dernières années, comme Kaili blues, Shokuzai, Les bruits de Recife ou Les derniers jours d’une ville, et deux films du programme 2020, en séance spéciale.

Quatorze séances gratuites seront offertes au public en France Métropolitaine, sur la plateforme Festival Scope. Un film différent sera proposé chaque soir de la semaine et deux sur les journées des week-ends du 20 au 29 novembre.
Pour y assister, les personnes intéressées doivent commander un billet en ligne sur le site du festival (réservation ouverte 24h avant la séance). Mais attention, le nombre de tickets sera limité pour ces séances virtuelles.

Par ailleurs, la compétition internationale est maintenue. Les films sélectionnés seront soumis au jury professionnel et au jury Jeune, qui attribueront respectivement les Montgolfière d’or et d’argent et le prix du jury Jeune. Le palmarès 2020 sera dévoilé le 30 novembre à 14 h sur le site et les réseaux sociaux du festival.
La sélection officielle sera projeté à Nantes dans les salles partenaires, dès que les conditions sanitaires le permettront.

Programme et informations : Festival des 3 continents

SHARE
Previous article[IFFMH 2020] “Fauna” de Nicolas Pereda
Next article[IFFMH 2020] “Come closer” de Saskia et Ralf Walker
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY