23ème Festival Drôle d’endroit pour des rencontres – Bron (69)
– du 22 au 26 janvier 2014 –

Drole d'endroit 2014Minuscule
, c’est le titre du film d’animation de Thomas Szabo et Hélène Giraud présenté le premier jour du festival Drôle d’endroit pour des rencontres à Bron. Et un adjectif qui ne colle pas du tout à cette manifestation qui approche peu à peu du quart de siècle et qui continue de proposer à ses festivaliers des projections de films français de haute qualité et des rencontres passionnantes avec les équipes des oeuvres présentées. 
Ce sera encore le cas pour cette 23ème édition qui s’annonce excitante et riche en émotions.

Entre autres, le public pourra découvrir Des étoiles, le premier long-métrage de Dyana Gaye après plusieurs courts-métrages remarqués et primés à Clermont-Ferrand et Créteil, le premier long, également, de l’actrice Marilyne Canto, Le Sens de l’humour. Mais aussi la projection en avant-première de la comédie de Lionel Baier, Les Grandes ondes, avec Valérie Donzelli et Michel Vuillermoz, les nouveaux films de Julie Bertucelli (La Cour de Babel) et de Solveig Anspach (Lulu femme nue, d’après la BD d’Etienne Davodeau), et des films déjà sortis, mais présentés par un membre de l’équipe du film, comme 2 Automnes, 3 hivers ou Les Rencontres d’après minuit.

Le festival rendra aussi hommage à Bertrand Tavernier, en sa présence, avec deux films de sa filmographie : Coup de Torchon et le récent Quai d’Orsay. Forcément un grand moment en perspective, les rencontres avec ce réalisateur local, véritable encyclopédie vivante du 7ème art,  étant toujours de formidables leçons de cinéma, pleines d’intelligence et d’humour.
Autre beau moment, la projection du film La Marche, en présence du réalisateur Nabil Ben Yadir. Une façon de rappeler que la marche pour l’égalité et contre le racisme est partie de Vénissieux, la ville voisine, et, sûrement, qu’il est encore nécessaire de sensibiliser les consciences contre ce fléau qu’est la xénophobie.

Non, ce festival n’est pas du tout “minuscule”. Au contraire, il est grand, de par son engagement pour la défense d’un cinéma de qualité, les moments de débat et d’échange entre le public et les artisans du septième art, et toutes les valeurs humaines qu’il véhicule. Et on souhaite ardemment qu’il continue encore longtemps à porter haut l’étendard de la culture dans la région Rhône-Alpes.

Renseignements et programmes : Drôle d’endroit pour des rencontres

SHARE
Previous article[DVD] “You’re next” d’Adam Wingard
Next articleFestival P’tit Clap : un concours de courts-métrages pour cinéastes de 15 à 25 ans
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY