70ème Festival International du Film – Cannes (Alpes Maritimes)
– du 17 au 28 mai 2017 –

Cannes 2017En cette période électorale, vous voulez des candidats solides, sérieux, des vieux briscards expérimentés ou ou des jeunes loups pleins de fougue et d’imagination, en tout cas ouverts aux problèmes du monde, aux préoccupations des peuples d’hier et d’aujourd’hui. Des candidats qui parlent un langage clair, franc, universel, qui remuent  par leurs messages et qui forcent l’admiration grâce à leur style.
Alors, une seule option, votez pour… le Festival de Cannes!

Le Président Pierre Lescure et son premier ministre, pardon, son délégué général, Thierry Frémaux, ont annoncé ce-matin le programme de la 70ème édition du plus important festival de cinéma de la planète et présenté les 18 candidats à la Palme d’Or, ainsi que la liste presque complète des films de la sélection officielle, incluant les 16 films de la section “Un Certain Regard”, les 15 films hors-compétition, et quelques-uns des petits cadeaux préparés pour cet anniversaire exceptionnel. Bien sûr, il y aura probablement quelques ajouts dans les jours à venir, d’autant que, cette année, la manifestation aura lieu la dernière quinzaine de mai, après les élections. Des ajouts, mais pas des “retouches”, insiste Pierre Lescure, avec un ton frondeur malicieux, taillant au passage un costard à certains politiciens aimant les vêtements de luxe. “Pas de ça chez nous!”.

Ici, les choix de films sont francs, assumés. On ne sait pas si, comme semble l’indiquer la couleur de l’affiche officielle, rouge écarlate, ce cru 2017 sera révolutionnaire, mais en tout cas, on peut d’ores et déjà affirmer qu’il est alléchant, avec sa synthèse subtile entre habitués de la Croisette et de jeunes cinéastes prometteurs.
C’est un des enfants de Cannes, Arnaud Desplechin, qui ouvrira le bal avec Les Fantômes d’Ismaël, le film de clôture étant, comme l’an passé, le film lauréat de la Palme d’Or.

Au programme de la compétition, les nouveaux films de Fatih Akin, Sofia Coppola, Jacques Doillon, Todd Haynes, Michel Hazanavicius, Hong Sang-soo, Naomi Kawase, Yorgos Lanthimos, Sergueî Loznitsa, Kornel Mundruczo, François Ozon, Lynne Ramsay et Andrey Zvyagintsev. Plus Michael Haneke, qui tentera l’exploit de remporter une troisième Palme d’Or. Et les “petits nouveaux” de la compétition, qui sont loin d’être des inconnus pour les cinéphiles : Noah Baumbach, Bong Joon-ho, Robin Campillo et les frères Safdie.

Hors compétition, il y aura également du lourd, avec le film d’Agnès Varda et JR, Visages, villages, que l’on imagine plein d’humanisme, Prayer before dawn de Jean-Stéphane Sauvaire, qui avait secoué la Croisette avec son Johnny Mad Dog, les nouveaux documentaires des maîtres de la discipline, Raymond Depardon (12 jours) et Claude Lanzmann (Napalm), How to talk to girls at parties, l’OVNI de John Cameron Mitchell, et des films engagés : An inconvenient sequel, oeuvre écologiste portée par l’ancien vice-président des Etats-Unis, Al Gore, Sea sorrow  de Vanessa Redgrave, qui traite de la question des migrants, Demons in Paradise, de Jude Ratman, sur les conflits au Sri-Lanka.
On trouve aussi une belle présence de films asiatiques qui devraient secouer les festivaliers : deux polars de Corée du Sud en séance de minuit, Bulhandang (The Merciless) et Ak-Nyeo (The Vilainess) et le nouveau Takashi Miike (La Lame de l’immortel).

Un Certain Regard proposera aussi une solide sélection, faisant la part belle aux premiers films, parmi lequel celui, attendu, du scénariste de Comancheria et Sicario, Taylor Sheridan. On pourra également y découvrir l’anti-biopic de Mathieu Amalric sur Barbara, et les nouveaux films de Laurent Cantet, Sergio Castellitto, Michel Franco, Kiyoshi Kurosawa, Mohammad Rasoulof…

70ème anniversaire oblige, les organisateurs ont aussi prévu quelques jolies surprises. Déjà, une belle sélection Cannes Classics, qui comprendra des films ayant marqué l’histoire du festival. Mais aussi quelques petites friandises, comme le film posthume d’Abbas Kiarostami, 24 frames, le premier court-métrage de Kristen Stewart, Come swim, l’intégrale de la saison 2 de Top of the lake de Jane Campion et deux épisodes de la saison 3 de Twin Peaks de David Lynch (votre serviteur a ressorti sa bûche et ne se nourrit plus que de tarte aux cerises en attendant l’évènement…).

Enfin, le Festival de Cannes, soucieux de suivre les évolutions technologiques et les nouvelles façons de faire du cinéma, se met au cinéma en réalité virtuelle par le biais d’une installation présentant Carne y arena, le film VR d’Alejandro Gonzalez Iñarritù. Là aussi, cela présage de belles émotions cinématographiques!

On attend avec impatience de prendre connaissance de l’intégralité du programme, tous les ajouts et les autres évènements de cette 70ème édition, ainsi que l’annonce des sélections de la Quinzaine des Réalisateurs et de la Semaine de la Critique. Mais notre choix est déjà fait. On vote pour le Festival de Cannes, pour Pierre Lescure et Thierry Frémaux, pour le Cinéma!


Film d’Ouverture 

LES FANTÔMES D’ISMAËL  d’Arnaud DESPLECHIN (hors compétition)

Compétition Officielle

AUS DEM NICHTS  de Fatih AKIN
THE MEYEROWITZ STORIES de Noah BAUMBACH
OKJA  de BONG Joon-Ho
120 BATTEMENTS PAR MINUTE  de Robin CAMPILLO
THE BEGUILED  de Sofia COPPOLA
RODIN  de Jacques DOILLON
HAPPY END de Michael HANEKE
WONDERSTRUCK  de Todd HAYNES
LE REDOUTABLE  de Michel HAZANAVICIUS
GEU-HU  de HONG Sangsoo
HIKARI (VERS LA LUMIÈRE)  de Naomi KAWASE
THE KILLING OF A SACRED DEER  de Yorgos LANTHIMOS
A GENTLE CREATURE (UNE FEMME DOUCE) de Sergei LOZNITSA
JUPITER’S MOON de Kornél MUNDRUCZÓ
L’AMANT DOUBLE de François OZON
YOU WERE NEVER REALLY HERE  de Lynne RAMSAY
GOOD TIME  de Benny et Josh SAFDIE
NELYUBOV  (LOVELESS)  d’Andrey ZVYAGINTSEV

Hors Compétition

MUGEN NO JŪNIN  de MIIKE Takashi
HOW TO TALK TO GIRLS AT PARTIES  de John Cameron MITCHELL
VISAGES, VILLAGES  d’Agnès VARDA et JR

Séances de minuit

A PRAYER BEFORE DAWN de Jean-Stéphane SAUVAIRE
BULHANDANG  de BYUN Sung-Hyun
AK-NYEO  de JUNG Byung-Gil

Séances Spéciales

AN INCONVENIENT SEQUEL  de Bonni COHEN et Jon SHENK
12 JOURS  de Raymond DEPARDON
THEY  d’Anahita GHAZVINIZADEH
KEUL-LE-EO-UI KA-ME-LA  de HONG Sangsoo
PROMISED LAND   d’Eugene JARECKI
NAPALM   de Claude LANZMANN
DEMONS IN PARADISE  de Jude RATMAN
SEA SORROW  de Vanessa REDGRAVE

Evènements 70ème anniversaire

CARNE Y ARENA  d’Alejandro G. IÑÁRRITU Réalité Virtuelle (Film / Installation / Exposition)
TOP OF THE LAKE: CHINA GIRL  de  Jane CAMPION  et Ariel KLEIMAN
24 FRAMES  d’Abbas KIAROSTAMI
TWIN PEAKS  SAISON 3  de David LYNCH
COME SWIM  de Kristen STEWART

Un Certain Regard

BARBARA  de Mathieu AMALRIC (Film d’ouverture)
LA NOVIA DEL DESIERTO (LA FIANCÉE DU DESERT)  de Cecilia ATAN et Valeria PIVATO
TESNOTA    (ÉTROITESSE) de Kantemir BALAGOV
AALA KAF IFRIT (LA BELLE ET LA MEUTE)   Kaouther  BEN HANIA
L’ATELIER  de Laurent CANTET
FORTUNATA  de Sergio CASTELLITTO
LAS HIJAS DE ABRIL (LES FILLES D’AVRIL) de Michel FRANCO
WESTERN de Valeska GRISEBACH
POSOKI (DIRECTIONS)  de Stephan KOMANDAREV POSOKI (DIRECTIONS)
OUT  de Gyorgy KRISTOF
SANPO SURU SHINRYAKUSHA  de KUROSAWA Kiyoshi
EN ATTENDANT LES HIRONDELLES de Karim MOUSSAOUI
LERD  de Mohammad RASOULOF
JEUNE FEMME  de Léonor SERRAILLE
WIND RIVER  de Taylor SHERIDAN
APRÈS LA GUERRE d’Annarita ZAMBRANO

Plus d’informations : Site officiel du Festival de Cannes

SHARE
Previous article“Les Mauvaises herbes” de Louis Bélanger
Next article[Cannes 2017] Programme de la Quinzaine des Réalisateurs 2017
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY