Fuocammare - 2

Ours d’Or : Fuocoammare
de Gianfranco Rosi (Italie)
Ours d’Argent
Grand Prix du jury :
Mort à Sarajevo
de Danis Tanovic (Bosnie)
Ours d’Argent
prix Alfred Bauer :
A lullaby to the sorrowful mystery
de Lav Diaz (Philippines)
Ours d’Argent du
Meilleur Réalisateur :
Mia Hansen-Love
pour L’Avenir (France)
Ours d’Argent de la
Meilleure Actrice :
Trine Dyrholm
pour The Commune (Danemark)
Ours d’Argent du
Meilleur Acteur :
Majd Mastoura
pour Hedi (Tunisie)
Ours d’Argent du
Meilleur Scénario :
Tomasz Wasilewski
pour United States of Love (Pologne)
Ours d’Argent de la
Meilleure contribution artistique :
Mark Lee Ping-Bing, chef opérateur
pour Crosscurents (Chine)
Prix GWFF du
Meilleur premier film :
Hedi
de Mohamed Ben Attia (Tunisie)
Ours d’Or du Court-Métrage : Balada de um batraquio
de Leonor Teles (Portugal)
Ours d’Argent
prix du jury Court-Métrage :
A man returned
de Mahdi Fleifel (Royaume-Uni)
Prix Audi du Court-Métrage : Jin zhi xia mao
de Chiang Wei Liang (Chine)
SHARE
Previous article[Berlinale 2016] Jour 9 : Vin, Amour et Fantaisie
Next article[Berlinale 2016] Palmarès – Prix annexes
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY