Pendant que les parisiens se gavaient de films étranges, le jury de la Mostra de Venise, présidé par Quentin Tarantino, et comptant dans ses rangs  le réalisateur et scénariste mexicain Guillermo Arriaga, l’actrice lituanienne Ingeborga Dapkunaite, le réalisateur français Arnaud Desplechin, le compositeur américain Danny Elfman et les réalisateurs italiens Luca Guadagnino et Gabriele Salvatores, a rendu son verdict ce week-end.
La grande gagnante se nomme Sofia Coppola, qui a remporté le Lion d’Or du meilleur film pour sa dernière oeuvre, Somewhere.
Alex de La Iglesia empoche le Lion d’Argent de meilleur réalisateur.
Vincent Gallo et Ariane Labed sont couronnés par deux prix d’interprétation et ma chouchoute Mila Kunis obtient le prix de la meilleure révélation pour son rôle dans Black Swan.

Le palmarès a suscité la polémique, car les prix principaux ont été remis soit à l’ancienne petite-amie de Tarantino, soit à un de ses amis de longue date… De quoi faire naître le soupçon chez certains journalistes italiens au sang chaud, frustrés de voir des films apparemment moyennement accueillis remporter les récompenses suprêmes, au détriment des favoris de la presse et du public…

Angle[s] de vue, hélas, n’a pas pu envoyer de chroniqueurs sur place et ne peut guère vous éclairer quant à la pertinence de ces choix.
En revanche, nous vous invitons à découvrir le compte-rendu du festival qu’ont rédigé au jour le jour nos amis d’ Abus de ciné

Palmarès :

Somewhere - 2

Lion d’Or du
meilleur film:
  Somewhere
de Sofia Coppola (Etats-Unis)

Lion d’Argent du
meilleur réalisateur :

  Alex de La Iglesia pour
Balada triste de trompeta (Espagne)
Prix Spécial du Jury :   The Essential killing
de Jerzy Skolimowski (Pologne)
Coupe Volpi  
de la meilleure
interprétation masculine :
 
  Vincent Gallo
pour The Essential killing
de Jerzy Skolimowski (Pologne)
Coupe Volpi  
de la meilleure
interprétation féminine :
  Ariane Labed
pour Attenberg
d’Athina Rachel Tsangari (Grèce)
Prix Ocella du
meilleur scénario :

  Alex de La Iglesia pour
Balada triste de trompeta (Espagne)
Prix Ocella de la
meilleure photo :
  Mikhail Krichman
pour Ovsyanki
d’Aleksei Fedortchenko (Russie)
Prix Marcello Mastroianni
de la meilleure révélation :
  Mila Kunis
pour Black Swan
de Darren Aronofsky (Etats-Unis)
Prix de l’Avenir
Dino De Laurentiis :
  Majority
de Seren Yüce (Turquie)
Lion d’honneur :   Monte Hellman
pour l’ensemble de sa carrière


Venise 2010

SHARE
Previous articleL’Etrange Festival 2010 –
Palmarès & Notes de la rédaction
Next article36ème Festival du Film Américain de Deauville- Palmarès
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

1 COMMENT

LEAVE A REPLY