Ca y est, le douzième festival des très courts a rendu son verdict.
Vous trouverez ci-après le palmarès de la manifestation et les notes attribuées par la rédaction d’Angle[s] de vue aux 51 films présentés en compétition (comment ça comme le Pastis? Hé, il n’y a pas que des alcoolos, chez nous ! Si? Ah bon…).

Pour faire aussi court que les films présentés, disons que la compétition était d’un assez bon niveau, autant qu’on peut l’être avec ce format restrictif de moins de trois minutes.
Il y avait du très haut de gamme avec l’excellent Santa : The fascist years de Bill Plympton, qui comme son nom l’indique s’intéresse à la période totalitaire du vieux barbu.
Ou le nouvel opus de Simon’s cat : Fly Guy. Simon Tolfield y raconte les nouvelles bêtises de son matou malicieux et n’importe quel (mal)heureux possesseur de chat saura apprécier l’authenticité de la chose…
Enfin, Une vie, un film qui séduit par son originalité (il repose sur une animation réalisée avec du ruban adhésif type Chatterton), et par l’histoire, visiblement intime, qu’il raconte.

Pour le reste, il y avait des films reposant sur des idées amusantes, mais réalisés avec les moyens du bord, ce qui ne pardonne pas, sur l’écran géant du Forum des Images. Ou des beaux objets visuels, techniquement parfaits, mais peu intéressants ou ennuyeux. Toute la dernière partie de la sélection regorgeait de ces oeuvres jolies, mais assez vaine, et nous a quelque peu laissé sur notre faim.
En revanche, le coeur de la sélection, articulé autour d’une thématique dédiée à la crise économique et/ou écologique thématique, contenait les oeuvres les plus remarquées et a permis plus que d’habitude un agréable jeu de coq-à-l’âne entre les différents films.

En tout cas, ce petit festival de petits films permet de constater que de nombreux jeunes cinéastes ne manquent ni d’envie, ni d’idées, et que, qui sait, ils pourront peut-être devenir un jour, avec un peu de chances et plus de moyens, de grands noms du septième art…

Palmarès Complet

geboren & getogen
 

Compétition officielle  
Grand Prix : Geboren en getogen
(Pays-Bas) de Eelko Ferwerda
mention du jury : The Sale & Going Green
(Etats-Unis) de Jonathan Browning
Prix de l’animation : Muzorama
(France) de E.Brehin & R.Calamote & co
Prix de l’originalité : Une vie
(France) de Emmanuhell Bellegarde
Prix Canal + :

The Sale
(Etats-Unis) de Jonathan Browning
Compétition
Les femmes ont la parole
 

Prix du droit des femmes

Never Again
(France) de Ning Ning Suo

Prix de la réalisation

World’s best mum
(France) de Jérome Genevray & Camille Hédouin 
 

Prix de l’originalité

Marguerite
‘(France) de Julien David

Prix Fondation Agir
contre l’Exclusion

La Patrona
(Mexique) de Lizzette Argüello

Prix de la Gazette
de Montpellier

La Patrona
(Mexique) de Lizzette Argüello

Mention spéciale de
la présidente du jury
Zoé Valdés

Door
(Iran) de Adel Yaraghi

N.B. : Le prix du public sera annoncé sur le site du festival le 12 mai 2010… 

Santa the fascist years

Notes de la Rédaction : 

●●●●  Santa : the fascist years  (Etats-Unis) de B.Plympton, Une vie (France) de E.Bellegarde, Fly guy (Royaume-uni) de S.Tolfield
●●●  Sutphin blvd (Etats-Unis) de I.Cortazar, Family ship (Corée du Sud) de Hye Ryeom Yoon, Seydou  (France) de M. & D.Coulin
●●●●○○  Closed zone (Israel) de Y.Goodman, The sick boy and the tree (France) de P.Jaeger, Muzorama (France) de E.Brehin & R.Calamote & co, Last smile (Espagne) de Aitor Aspe Fid, They will come to town (Allemagne) de T.Ewers, Feel what they feel (Etats-Unis) de C.Tangsakulsathaporn, Going Green (Etats-Unis) de J.Browning, Fair trading? (Belgique) de J.Christiaen, Clarividencia (Espagne) de L.M.Ferrandez, Hras! (Bulgarie) de B.Kostov, The Sale (Etats-Unis) de J.Browning, Fumiko’s confession  (Japon) de H.Ishida, Shitty Choice (France) de H.Chetelat & M.Walczuk, Burning stage (Corée du Sud) de Sun-woo Yang, Great expectations (Roumanie) de A.Gubenco, Geboren en getogen (Pays-Bas) de E.Ferwerda, Sorry I’m late (Royaume-uni) de T.Mankovsky, Bob (Allemagne) de J.Frey
●●●○○ Telefono (Pologne) de M.Wrona, Concrete City (Chine) de D.Tso & S.Mok, Miahsm (France) de D.Ulyspruyst & S.Potel, Artificial paradise, Inc (Belgique) de M.Marnette, The lost tribes of New-York City (Etats-Unis) de C. & A.London,
Dawn (Singapour) de J.Min, ’nstaCharge (Etats-Unis) de I.Choromanski, LX forty (Suisse) de M.Forster, Stromsparen (Allemagne) de K.Uhlig & N.Hillebrand, C’est la crise (France) de N.Debert, Les heures creuses (France) de J.David, Sell it to the hedge funds (Etats-Unis) de H.Pell, The Cake (Etats-Unis) de J.Grazulis, Ok, now what? (Canada) de J.Bruyere, Skate eyes (France) de P.Patte, Formic (Allemagne) de R.Kaelin, Le trésor de Thérèse (France) de C.Villain, Erinyes (comment je me suis débarrassé de ma culpabilité)  (France) de C.Martin, Careful with that power tool (Nouvelle Zélande) de J.Stutter
●●○○ Eternal (Corée du Sud) de Kyung-sub Lee, Love talk (Liban) de S.Fattouh, Reported missing (Royaume-Uni) de T.Harkness, Leo’s song (Etats-Unis) de K.Meador & D.Elwing, Sydney rewind (France) de R.Bisso, Zev (Bulgarie) de K.Grozeva

The last piece – chapter of Kyosuke Kijima (Japon) de T.Mizuno
SHARE
Previous article“Âmes en stock” de Sophie Barthes
Next articleAngle[s] de vue est à Cannes du 12 au 23 mai 2010…
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

1 COMMENT

LEAVE A REPLY