33ème Festival Internationnal du Court-métrage – Clermont-Ferrand (63)
   – du 04 au 12 février 2011 –

Clermont-Ferrand 2011 Pendant une semaine, Clermont-Ferrand devient, comme chaque année, capitale mondiale du court-métrage, avec une sélection qui regroupe ce qui se fait de mieux en matière de cinéma “petit format”…

Comme d’habitude, trois jurys composés de professionnels du cinéma, devront élire leurs chouchous concourant dans les compétitions de films français, de films internationaux ou d’oeuvres expérimentales. Soit entre 60 et 80 films par section, et plutôt de haute tenue, à en juger par la réputation de certains de leurs auteurs !

Et si d’aventure ces quelques 31 programmes de compétition ne rassasiaient pas les festivaliers, deux panoramas sont également au menu de cette “grande bouffe” cinématographique : des courts des antipodes, et de Nouvelle-Zélande, plus précisément, et une section “Les contes défaits”, présentant des variations cruelles, macabres, inquiétantes, autour des contes de fées…
Sans oublier les autres programmes épars, hors compétition : “Regards africains”, “Films pour enfants”, “Décibels”, “court d’histoire” et deux programmes pour les 20 ans de l’Ecole supérieure d’art des médias de Cologne (Allemagne)…

La section compétitive “Labo”, dédiée aux films expérimentaux, soufflera ses dix bougies, et fera un petit rappel sur les meilleures oeuvres de ce type diffusées ces dix dernières années. Pour l’occasion, un DVD intitulé “10 ans de labo” sortira chez Potemkine éditions. Nous aurons l’occasion d’en reparler très prochainement.

Bref – c’est le cas de le dire – voilà un programme apte à contenter les cinéphiles de tous poils, qu’ils voient le format court comme une pépinière de grands cinéastes en devenir ou comme un art à part entière, différent du long-métrage…

Renseignement et programmes : Festival  de Clermont-Ferrand

SHARE
Previous article“Arrietty, le petit monde des chapardeurs”
d’Hiromasa Yonebayashi
Next article– L’Empire des Hauts Murs, de Simon Hureau
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

1 COMMENT

LEAVE A REPLY