Peter Falk

Ah, nous imaginons déjà les titres des journaux de demain :  “Colombo est mort”
Eh bien non, nous ne sommes pas d’accord. Nous refusons ces titres-là. 
Peter Falk est mort, oui, hélas…
Et Peter Falk, pour nous, ce n’est pas uniquement ce rôle de détective perspicace qui a fait sa gloire à la télévision. 

Peter Falk, c’est Nick Longhetti essayant de raisonner sa femme Mabel (Gena Rowlands), en plein épisode dépressif, en lui disant “Give me another beh-beh”  dans Une femme sous influence de son pote John Cassavetes.
C’est le copain de beuverie du même Cassavetes et de Ben Gazzara dans Husbands.

Une femme sous influence

Peter Falk, c’est l’homme de main du gangster joué par GlennFord dans Milliardaire d’un jour de Franck Capra.
C’est le gangster lui-même, Abe “Kid twist” Reles, dans Crime, société anonyme de Stuart Rosenberg,
Et c’est un flic dans Le Balcon ou Les Plaisirs de Pénélope.

Peter Falk, c’est un vétéran de La Bataille pour Anzio, et un membre du commando parti pour Un Château en enfer de Sydney Pollack.

Peter Falk, c’est Deux femmes pour un tueur, Deux filles au tapis et,  pour finir, Un cadavre au dessert
 
Peter Falk, c’est l’assistant gaffeur de Jack Lemmon dans La Grand course autour du monde de Blake Edwards, c’est le scribouillard de Tante Julia,… Et c’est plein d’autres rôles, au cinéma, au théâtre, à la télévision…

Peter Falk, c’est le fabuleux grand-père conteur de Princess Bride, qui signifie à son petit-fils qu’il l’aime en lui disant “Comme vous voudrez…” . 

Peter Falk, c’est Peter Falk, prodigieux dans son propre rôle, dans Les Ailes du désir de Wim Wenders…
On espère qu’il a lui aussi rejoint son ange gardien, quelque part Là-haut…

Falk cassavetes

Et c’est plein d’autres rôles, au cinéma, au théâtre, à la télévision… 

Peter Falk, c’était un acteur populaire et humble, un type fidèle en amitié, une “gueule” qui a enchanté plusieurs générations de cinéphiles et qui, de par sa participation à quelques chefs d’oeuvres, continuera longtemps de hanter nos mémoires…

Au revoir, MIster Peter Falk!


I wish you can talk to me extrait de Les Ailes du désir

SHARE
Previous article“Escalade” de Charlotte Silvera
Next article“L’élève Ducobu” de Philippe De Chauveron
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

1 COMMENT

  1. oui je suis entièement d’accord avec votre article. Peter Falk , ce n’est pas Columbo. C’est tout autre chose, un immense acteur sous estimé.

LEAVE A REPLY