cannes a l eau

Allo? Nan mais à l’eau quoi…
T’es à Cannes, c’est le mois de mai et il n’y a pas de soleil…
C’est comme si je te dis que t’es un festivalier et que t’as pas de smoking…

Non, sinon bravo, elle est très bonne la blague. Non vraiment, très drôle l’idée de commander de la pluie pour célébrer le retour des Parapluies de Cherbourg sur la Croisette, demain, dans le cadre de Cannes Classics, mais les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. On veut du soleil!!!
Quoi, c’était pas une blague… Ah ben mince alors… Ca veut dire qu’on va devoir se taper ce temps-là pendant quinze jours? Ah, ça ne va pas le faire du tout, ça… On n’a pas prévu le ciré de soirée et les mocassins en caoutchouc . Et avec la clim’ dans les salles, ça sent la pneumonie avant la fin du festival…

Bon, tout ça pour dire que c’est sous une pluie diluvienne que s’est ouvert ce 66ème Festival de Cannes.
Il tombait des cordes pendant la montée des marches de la cérémonie d’ouverture, ce qui n’a pas empêché la foule massée devant le Palais des Festivals de rester sagement en place, dans l’espoir de voir le jury 2013, emmené par Steven Spielberg, ou l’équipe du film d’ouverture, Gatsby le Magnifique, et son acteur principal, Lé-eau Di Capri-eau.

Cannes 2013 opening

Avant la projection du film – loin d’être aussi magnifique que son héros (lire notre critique) –  c’est à la charmante Eau-drey Tautou qu’est revenue la lourde de tâche de réchauffer des spectateurs encore sous le coup de la douche froide reçue juste avant d’entrer dans le Grand Auditorium Lumière. Dans son discours d’ouverture, elle n’a pas voulu nous parler du ciel à travers ses caprices météorologiques, non. Elle nous a plutôt promis le septième ciel déguisé en septième art, vantant à l’avance les vertus d’une sélection de films aptes à faire battre les coeurs des cinéphiles du monde entier.
Son coeur à elle, c’est un curieux petit bonhomme qui lui a ravi, la première fois, alors qu’elle n’avait que cinq ans et demi. “un extra-terrestre à la phalange rougissante, qui voulait toujours téléphoner maison”.
Ca tombe bien, son papa, n’est autre que le président du jury, Steven Spielberg. Lui a 66 ans, comme le Festival, et une filmographie impressionnante qui a procuré, au fil des ans, beaucoup d’émotions aux spectateurs. Alors forcément, quand le bonhomme est monté sur scène, il a reçu une standing eau-vation et un tonnerre d’applaudissements.
Il s’est dit très touché et fier d’assister à cette édition 2013, et impatient de découvrir les films en compétition officielle.

Cannes 2013 opening - 2

Il ne restait donc plus qu’à déclarer ouverte cette 66ème édition. La belle Eau-drey a demandé à deux acteurs – le prince d’Eau-llywood (Léonardo di Caprio) et le prince de B-eau-llywood (Amitabh Bachchan), de monter sur scène pour prononcer la phrase tant attendue “We declare the 66th Cannes Film Festival Eau-pen”.

Bon, d’accord, on va arrêter les jeux de m’eau avec “eau” pour ce soir, avant que notre humour humide ne tombe définitivement à l’eau.
Hop, on essaie de sécher pendant la nuit et on se retrouve demain pour la suite de nos aventures cannoises.

Cannes bandeau header

SHARE
Previous article“Gatsby le magnifique” de Baz Luhrmann
Next article“Heli” d’Amat Escalante
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY