20ème Festival du Film – Régions d’Europe – Beauvais (59)
du 15 au 19 octobre 2010 –

Festival de Beauvais 2010 Comment ça, Beauvais, capitale de l’Europe?
Hé bien oui, pendant cinq jours, la cité picarde met en valeur les cinématographies européennes avec une programmation haut de gamme, à faire pâlir d’envie n’importe quel grand festival dédié au septième art.
Jugez plutôt :
Pour commencer, Costa-Gavras viendra rendre hommage à son ami Alain Corneau, qui vient hélas de nous quitter. Seront projetés, ce soir-là et les autres jours du festival Série Noire,   Crime d’amour, et Tous les matins du monde, plus L’aveu et Z les films de Costa-Gavras sur lesquels Alain Corneau avait travaillé comme assistant.
Samedi 16, Fred Cavayé viendra présenter en avant-première son nouveau polar, A bout portant. Dimanche 17, c’est Bertrand Tavernier qui viendra faire profiter le public de son érudition cinématographique et montrer sa Princesse de Montpensier. Et en clôture, Nicole Garcia offrira aux spectateurs beauvaisiens son nouveau film, Un balcon sur la mer.

Bon, c’est bien joli, ça, allez-vous nous dire, mais il n’y a que des cinéastes français. Ils sont où les européens? Hé bien partout dans les différentes sections de la programmation. Dans le cycle “terreur”, par exemple, avec la présence d’Hélène Cattet et Bruno Forzani, les cinéastes belges d’Amer, magnifique hommage au giallo italien, et la projection de L’Orphelinat, Rec, Monsters
Dans la section “Incontournables” avec des cartes blanches à de grands cinéastes européens ayant listé pour le festival leurs films préférés.
Ken Loach, par exemple, a choisi La Bataille d’Alger ou Les amours d’une blonde, John Boorman a opté pour Le septième sceau ou 8 et demi, Mike Leigh a sélectionné L’arbre aux sabots et les 400 coups, etc…
Jerzy Skolimowski et Fernando Trueba ont eux aussi joué le jeu, et  proposent en prime leurs nouveaux films en avant-première : The essential killing et El Baile de la victoria.
Il y a aussi l’avant première de Puccini et la jeune fille, en présence de Mirco Mencacci, son ingénieur du son. Et une belle sélection de documentaires, parmi lesquels le danois Armadillo primé à la semaine de la critique.    

Plus une compétition de 9 courts-métrages européen, “Festicourts” et un ciné-concert autour d’oeuvres du cinéma d’avant-garde soviétique.

Bref, pour ses vingt ans, le festival s’est offert une fort belle programmation. Et cerise sur le gâteau d’anniversaire, les spectateurs pourront chaque jour gagner des DVD avec leur place de cinéma…
Autant en profiter si vous habitez les environs ou si vous avez envie de passer quelques jours en Picardie…

Informations : Festival du film de beauvais
Programme complet disponible sur le catalogue officiel

_______________________________________________________________________________________________

SHARE
Previous articleConcours – “Vénus Noire”
Next articleBédéfoot
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY