Juliette Binoche. "The Wait" ("L'Attesa"). Director Piero Messina. Indigo Film La douceur du climat contraste fortement avec l’ambiance glaciale qui règne  l’intérieur de la grande propriété sicilienne d’Anna (Juliette Binoche). Assise dans sa chambre, cette dernière est inconsolable. Elle se mure dans sa souffrance et sa solitude. Giuseppe, son fils unique vient de décéder. Pendant que son domestique cloue des rideaux noirs sur les murs en signe de deuil, elle reçoit un appel d’une jeune femme, Jeanne (Lou De Laâge), qui cherche à joindre Giuseppe et annonce son intention de venir passer quelques jours en Sicile. Surprise, Anna ne parvient pas à l’en dissuader, ni à lui avouer que son fils est décédé.
Une fois la jeune femme arrivée sur place, elle ne parvient pas plus à lui annoncer la terrible nouvelle. Elle lui dit que Giuseppe arrivera un peu plus tard. En l’attendant, elle suggère que Jeanne et elle fassent plus ample connaissance…

Piero Messina propose ici une jolie déclinaison sur le thème du deuil, sans pathos, sans effets mélodramatiques, en s’autorisant juste un artifice scénaristique – le mensonge par omission sur l’absence de Giuseppe, qui tient tout au long du film.
L’émotion passe essentiellement par la relation qui se noue entre les deux femmes, de moments d’embarras en instants de pure complicité, de discussions en confidences, et par les regards échangés. Des petits riens qui réussissent à nous émouvoir, à nous toucher en plein coeur.
Evidemment, cela tient beaucoup au talent des deux actrices. Juliette Binoche et Lou de Laâge sont toutes deux formidables et forment un duo parfaitement complémentaire, qui réussit à rendre crédible le postulat de départ.
Mais la mise en scène de Piero Messina possède aussi quelques qualités.
Certes, il y a quelques afféteries stylistiques bien compréhensibles pour un premier long-métrage, et des idées qui partent parfois dans touts les sens – comme la séquence du générique vue aux rayons X sur le tapis de contrôle d’un aéroport, amusante, mais en décalage avec le reste du film – mais il y a aussi de très beaux plans, laissant entrevoir une certaine maîtrise de l’image de la part du jeune cinéaste italien.

Pour l’instant, L’Attente (L’Attesa) est pour nous l’une des bonnes surprises de la 72ème Mostra de Venise. Il y aura probablement d’autres prétendants au Lion d’Or plus solides, mais un double prix d’interprétation pour Juliette Binoche et Lou de Laâge ne serait pas du tout scandaleux…
L’attente jusqu’à la cérémonie de clôture risque d’être longue…

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous article[Venise 2015] “The Danish Girl” de Tom Hooper
Next article[Venise 2015] “Equals” de Drake Doremus
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY