Avant d’enchaîner les séances comme un forcené dans un grand festival comme le festival de Cannes, il est toujours bon de vérifier que l’on n’a rien perdu de son sens critique. Pour cela, on peut regarder des chefs d’oeuvre du septième art comme Opening Night, histoire de se rappeler ce qu’est un grand film.
Mais il faut aussi se farcir un ou deux nanars pour se remémorer ce qui est vraiment mauvais et éviter de se comporter comme tous ces festivaliers intolérants qui déclarent comme “nuls” des films certes un petit cran en-dessous des autres, mais loin d’être irregardables…
Il convient de se reforger l’échelle de valeurs avec des extrêmes.
Je remercie donc les éditeurs de DVD qui m’ont offert, avec Redline et Vampires suck l’occasion de voir deux beaux navets qui vont joliment me servir de borne “négative” sur cette échelle… Comme quoi “à toute chose malheur est bon”…

Lire nos critiques de Vampires suck et de Redline dans la partie DVD/Blu-Ray du site.

Vampires suck - 2

[sur cette photo, encore un qui ne pourra pas assister aux projections à Cannes…]

SHARE
Previous articleLa Réplique Cannoise de la semaine
Next articleEn Bref – Sorties du 11 mai 2011
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY