Compétition Officielle :

The shape of the water - 2

Lion d’Or : The Shape of water
de Guillermo del Toro (Etats-Unis)
Lion d’Argent du
Grand Prix du Jury :
Foxtrot
de Samuel Maoz (Israël)
Lion d’Argent du
Meilleur Réalisateur :
Xavier Legrand
pour Jusqu’à la garde (France)
Coupe Volpi
de la Meilleure actrice :
Charlotte Rampling pour Hannah (Italie)
Coupe Volpi
du Meilleur acteur :
Kamel El Basha pour L’Insulte (Liban)
Prix Marcello Mastroianni : Charlie Plummer pour Lean on Pete (Royaume-Uni)
Prix du scénario : Martin McDonagh
pour Three bilboards outside Ebbing, Missouri 
Lion du futur Luigi De Laurentiis
du Meilleur premier film
:
Jusqu’à la garde de Xavier Legrand (France)
Prix spécial du Jury : Sweet country de Warwick Thornton (Australie)
Orizzonti :
Prix Orizzonti du Meilleur Film : Nico, 1988 de Susanna Nicchiarelli (Italie)
Prix Orizzonti du Meilleur Réalisateur : Vahid Jalilvand pour
No date, no signature (Iran)
Prix spécial : Caniba
de Verena Paravel et Lucien Castaing-Taylor (France)
Prix de la Meilleure Actrice : Lyna Khoudri dans Les Bienheureux (France)
Prix du Meilleur Acteur : Navid Mohammadzadeh pour No date, no signature (Iran)
Prix du Meilleur Scénario : Dominique Welinski et René Ballesteros pour Los versos del olvido

 

Prix du Meilleur Court-Métrage : Gros chagrin de Céline Deveaux (France)
Venezia Classici :
Prix du Meilleur Film Restauré : Requiem pour un massacre de Elem Klimov (URSS)
Prix du Meilleur Documentaire
sur le Cinéma :
The prince and the dybbuk
de Elwira Niewiera et Piotr Rosolowski (Pologne)
Prix de Prestige :
Lion d’Or pour leur carrière : Jane Fonda et Robert Redford
Prix Jaeger-LeCoultre
Glory to the Filmmaker :
 Stephen Frears pour Abdul & Victoria

 

 Compétition VR :
 Meilleur film VR : Arden’s wake de Eugene YK Chung (Etats-Unis)
 Meilleure expérience VR : La Camera insabbiata
de Laurie Anderson et Hsin-Chien Huang (Etats-Unis)
 Meilleure histoire VR : Bloodless de Gina Kim (Corée du Sud)
SHARE
Previous article[Mostra de Venise 2017] Jour 10 : Les fins de festival sont parfois difficiles
Next article[Mostra de Venise 2017] Jour 11 : Del Toro triomphe, Kitano bégaie
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY