La douceur du climat contraste fortement avec l’ambiance glaciale qui règne  l’intérieur de la grande propriété sicilienne d’Anna (Juliette Binoche). Assise dans sa chambre, cette dernière est inconsolable. Elle se mure dans sa souffrance et sa solitude. Giuseppe, son fils unique vient de décéder. Pendant que son domestique cloue des rideaux noirs sur les murs en signe de deuil, elle reçoit un appel d’une jeune femme, Jeanne (Lou De Laâge), qui cherche à joindre Giuseppe et annonce son intention de venir passer quelques jours en Sicile. Surprise, Anna ne parvient pas à l’en dissuader, ni à lui avouer que son fils est décédé.
Une fois la jeune femme arrivée sur place, elle ne parvient pas plus à lui annoncer la terrible nouvelle. Elle lui dit que Giuseppe arrivera un peu plus tard. En l’attendant, elle suggère que Jeanne et elle fassent plus ample connaissance…

L'Attente - 5

Ce n’était probablement pas rendre service à L’Attente, premier film fragile de Piero Messina, que de le sortir en salles la même semaine que le nouveau Star Wars. Cela dit, difficile de trouver meilleure contre-programmation au blockbuster de J.J. Abrams. Il en est la parfaite antithèse : intimiste, feutré, prenant le temps de poser son intrigue et de développer ses personnages centraux et avare en rebondissements puisque l’artifice scénaristique qui tient le film – le mensonge par omission sur l’absence de Giuseppe – est immédiatement connu du spectateur. Il n’y a pas vraiment de suspense. On sait que le secret d’Anna finira par être découvert par Jeanne, et on se doute que cela n’interviendra que vers la fin du film. Le moteur du film, c’est l’attente de ce moment, et la relation qui se noue entre les deux femmes, de moments d’embarras en instants de pure complicité, de discussions en confidences.

L'Attente - 6

Ce dispositif permet au cinéaste italien Piero Messina de traiter un thème particulièrement délicat – le deuil – sans pathos ni effets mélodramatiques appuyés. L’émotion passe par les regards échangés, les subtils changements d’expression sur les visages des personnages quand un propos ou une situation les affecte, des “petits riens” qui suffisent à nous toucher en plein coeur et à nous bouleverser.

Evidemment, pour que cela fonctionne, il fallait deux actrices de talent, suffisamment crédibles pour nous faire accepter le postulat de départ. Le cinéaste a eu l’excellente idée de confier les rôles à Juliette Binoche et Lou de Lâage, qui forment un duo parfaitement complémentaire.
La première bouleverse dans ce rôle de mère déboussolée, rongée par la culpabilité d’avoir survécu à son enfant, dévastée de n’avoir su le protéger. La seconde illumine le film de sa jeunesse et nous touche par sa fragilité, ses doutes, ses tourments existentiels au moment où elle entre dans l’âge adulte.

L'Attente - 4

Mais le film ne se résume pas uniquement à la rencontre de ces deux actrices surdouées. La mise en scène possède aussi quelques qualités. Piero Messina est l’un des disciples de Paolo Sorrentino, dont il a été assistant sur This must be the place et La Grande Bellezza, et cela se ressent fortement dans sa propre façon de filmer. Du coup, il y a quelques affèteries de style, très excusables pour un premier long-métrage, et des idées qui partent parfois dans touts les sens – comme la séquence du générique vue aux rayons X sur le tapis de contrôle d’un aéroport, amusante, mais en décalage avec le reste du film – mais il y a aussi de très beaux plans, laissant entrevoir une certaine maîtrise de l’image de la part du jeune cinéaste italien.
Il réussit aussi à jouer sur la dilatation du temps, nécessaire pour traduire la perte des repères des personnages et à instaurer une ambiance singulière, en jouant sur le contraste entre la froide obscurité de la maison d’Anna, endeuillée, et les paysages siciliens baignés de lumière et douceur.

L'Attente - 3

L’Attente fut l’une des belles surprises de la Mostra de Venise 2015 et aurait mérité de recevoir un prix, ne serait-ce que pour les prestations formidables de ses comédiennes. Espérons que cette sortie au même moment que l’un des films les plus attendus de l’année ne l’empêche pas de trouver son public en salles. Mais quoi qu’il arrive, on suivra désormais avec intérêt la carrière de Piero Messina, jeune cinéaste prometteur et audacieux.


L'AttenteL’Attente
L’Attesa
Réalisateur : Piero Messina
Avec : Juliette Binoche, Lou de Lâage, Giorgio Colangeli, Domenico Diele, Antonio Folletto, Corinna Locastro
Origine : Italie
Genre : duo d’actrices en état de grâce
Durée : 1h40
date de sortie France : 16/12/2015
Contrepoint critique : Le Parisien

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous article“Star Wars : Le Réveil de la Force” de J.J.Abrams
Next article“Au-delà des montagnes” de Jia Zhang-Ke
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY