Depuis qu’il a filmé l’escapade de Valeria Bruni Tedeschi
et Micaela Ramazzotti dans Folles de joie, le cinéaste italien Paolo Virzi semble avoir pris goût au road-movie.
Il est parti aux Etats-Unis pour réaliser L’Echappée belle, le périple de deux personnes âgées, Ella (Helen Mirren) et John (Donald Sutherland), partis de Boston pour rejoindre Key West sur les pas d’Ernest Hemingway, à bord de l’antique camping-car familial, baptisé “The Leisure seeker” (1).

L'echappee belle - 2

A priori, rien de bien extraordinaire. Deux retraités ont bien le droit de s’accorder une petite virée à deux…
Sauf qu’ici, le duo n’est pas vraiment en état de se lancer dans un tel voyage. Ella est atteinte d’un cancer à un stade avancé et serait sans doute mieux à l’hôpital qu’à parcourir 2600 km à bord d’un van. John, lui, est frappé par la maladie d’Alzheimer et a de plus en plus de mal à rester lucide. Inquiétant, quand on sait que c’est lui qui est au volant… Et pourtant, ils échappent à la vigilance de leurs enfants et partent pour ce qui devrait être leur ultime périple. En route, ils se remémorent – autant que faire se peut, pour John –  les bons moments passés ensemble et règlent aussi de vieilles querelles d’amoureux, ce qui occasionne de beaux moments de vie et de savoureuses joutes verbales entre ces deux monstres sacrés que sont Helen Mirren et Donald Sutherland.

C’est essentiellement grâce à eux que le film tient la route. Constamment justes et sobres, ils réussissent à nous arracher quelques sourires grâce à des répliques percutantes et aussi à nous tirer quelques larmes, car évidemment, plus les kilomètres défilent, plus la situation devient compliquée. On se doute bien qu’un voyage placé sous le signe d’Hemingway ne peut avoir d’issue heureuse…
Pour le reste, le film s’avère un peu trop prévisible, trop linéaire. Les péripéties s’enchaînent comme les kilomètres sur une autoroute en ligne droite. Hélas, la mise en scène de Paolo Virzi ne brille guère par son originalité ou sa virtuosité. Il manque un brin de folie, un petit supplément d’âme pour mettre en valeur le talent des deux interprètes principaux et faire de ce road-trip un voyage inoubliable.

(1) : Titre original de l’oeuvre


L'echappee belleL’Echappée belle
The Leisure seeker
Réalisateur : Paolo Virzi
Avec : Helen Mirren, Donald Sutherland, Christian McKay, Janel Moloney, Dana Ivey, Dick Gregory, Kirsty Mitchell
Origine : Etats-Unis, Italie
Genre : Road-movie fatigué
Durée : 1h53
date de sortie France : 03/06/2018
Contrepoint critique : Le Parisien

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleFlops 2017
Next article“Downsizing” d’Alexander Payne
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY