100% Chaplin

Cette année, TCM Cinéma, la chaîne des grands classiques américains, affiche fièrement 15 ans d’existence.
On célèbre également le centenaire de la naissance de Charlot, le vagabond imaginé par Charlie Chaplin, qui fit sa première apparition dans le court-métrage Charlot est content de lui.
Pour fêter dignement ce double évènement, TCM a décidé de dédier la journée du dimanche  30 mars à Charlie Chaplin, sa vie, son oeuvre et l’impact qu’il a eu sur les cinéastes et les comédiens contemporains.

De 6h35 à 02h20, la chaîne programmera :
– 7 courts-métrages emblématiques de la période “First National”, parmi lesquels Charlot soldat, Jour de paye  et Une vie de chien
– 8 longs-métrages restaurés en HD, tous des chefs-d’oeuvres du 7ème Art : Les lumières de la ville, Le Dictateur, La Ruée vers l’or, Les Temps modernes, Le Cirque, Les Feux de la rampe, Monsieur Verdoux, L’opinion publique et Un Roi à New-York
Chaplin, le biopic de Richard Attenborough   (Les spéciale Chaplin : 8 films restaurés HD
– Des interviews de personnalités (Johnny Depp, Géraldine Chaplin, Richard Attenborough et Robert Downey Jr) sur ce que représente Chaplin pour eux.

Voilà l’occasion pour les cinéphiles de découvrir ou redécouvrir les oeuvres de cet artiste complet (artiste de music-hall, acteur, réalisateur, musicien, producteur) qui a marqué de son génie le cinéma muet, a influencé des dizaines de cinéastes et de comédiens et touché des millions de spectateurs.
Chaque génération a grandi avec les films de Chaplin. Tous les cinéphiles sont capables de citer au moins une scène marquante de son oeuvre : les retrouvailles de Charlot et du Kid, la danse des petits pains de La Ruée vers l’or, la chorégraphie du Dictateur avec le globe terrestre, le combat de boxe d’anthologie des Lumières de la ville et sa fin, poignante, la séquence des engrenages des Temps modernes, le désarroi de Calvero sur la petite ritournelle entêtante des Feux de la rampe, et bien d’autres encore…
Non, on ne se lasse pas de voir et revoir ces grands classiques du 7ème Art qui, à l’instar de Charlot, l’éternel vagabond, n’ont pas pris une ride et n’ont pas fini de nous émerveiller… 
  
City lights

Programme du dimanche 30 mars 2014 :

06.35 Une idylle aux champs (1919) – Court métrage de la First national
07.15 Monsieur Verdoux (1947)
09.15 Charlot et le masque de fer (1921) – Court métrage de la First national
09.50 Le Cirque (1928)
11.00 Le Pèlerin (1918) – Court métrage de la First national
11.45 Un roi à New-York (1957)
13.35 Une journée de plaisir (1919) – Court métrage de la First national
14.05 La Ruée vers l’or (1942)
15.15 Jour de paye (1922) – Court métrage de la First national
15.40 Les Lumières de la ville (1931)
17.05 Une vie de chien (1918) – Court métrage de la First national
(17.40 Les Feux de la rampe (1952)
19.55 Charlot soldat (1918) – Court métrage de la First national
20.40 Le Dictateur (1940)
22.45 Chaplin (1992) de Richard Attenborough
01.00 L’Opinion publique (1923)

SHARE
Previous articleConcours “La Belle vie”
5×2 places à gagner
Next article“Aimer, boire et chanter” d’Alain Resnais
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY