4ème Festival du film policier – Beaune (21)
– du 28 mars au 1er avril 2012 –

Beaune 2012 Avant, quand on pensait à Beaune, les premières images qui nous venaient étaient des bouteilles remplies de ces sublimes nectars que sont les vins de Bourgogne. C’est toujours la cas, rassurez-vous, nous ne sommes pas subitement devenus buveurs d’eau minérale… On préfère toujours le Corton à la Contrex, le Clos des Mouches à la Cristalline et le Vosne-Romanée à la Volvic… Hips…
Mais depuis maintenant quatre ans, quand nous passons par la capitale des vins de Bourgogne fin mars/début avril,  nous nous enivrons surtout de films policiers, de thrillers, de récits noirs comme l’ébène.
Pendant cinq jours, la cité bourguignonne accueille en effet Le Festival du Film Policier et propose au public une sélection de films aptes à le faire frissonner de plaisir, ainsi que des rencontres avec des acteurs ou réalisateurs ayant marqué le genre. 

Léon Cette année, l’invité d’honneur sera Jean Reno.
Inoubliable “nettoyeur” dans Léon de Luc Besson, l’acteur a aussi joué dans de nombreux thrillers. On se souvient de lui dans Les Rivières pourpres  (mais moins dans sa suite, calamiteuse…), dans L’Empire des loups (toujours d’après Jean-Christophe Grangé), dans Ronin, dans Da Vinci Code… Il a également tâté de l’espionnage dans Mission:Impossible et dans… Opération Corned-beef dans un registre plus léger. Dans la même veine comique, citons le remake de La Panthère Rose  (et sa suite calamiteuse), Ca$h ou L’Enquête Corse. Récemment, on l’a vu en mafioso à l’ancienne dans L’Immortel, de Richard Berry…
On se rappelle aussi l’avoir vu dans Les Truffes. Pas un film mémorable, certes, et pas un polar non plus, mais il présente l’intérêt d’avoir été tourné dans les environs de Beaune et de montrer que Jean Reno non plus ne boit pas que de l’eau minérale… Et il a bien raison de préférer le Santenay à la Saint-Yorre… Hips…

Brian-Cox Autres invités de prestige, qui donneront chacun une leçon de cinéma : le cinéaste Richard Donner – auteur de la tétralogie L’Arme fatale, de 16 blocs et Assassins, mais aussi de Superman, Les Goonies, La Malédiction… – et l’acteur Brian Cox, que l’on a vu dans des films tels que Le Collectionneur, L’Enjeu, La 25ème heure, Zodiac  et qui passera à la postérité pour être le premier à avoir incarné Hannibal Lecter au cinéma, dans Le Sixième sens  de Michael Mann.    
Belle affiche, non?

Beaune, c’est aussi et surtout deux compétitions de longs-métrages.

La compétition officielle s’annonce d’ores et déjà serrée, avec des titres comme Miss Bala (présenté à Un Certain Regard l’an passé), Kill List (remarqué à L’Etrange Festival 2011) ou Headshot présenté à Deauville Asia cette année, aux côtés de films aux scénarios et aux casting prometteurs, venus d’horizons aussi variés que les Etats-Unis, le Canada, la Norvège ou l’Espagne… Le Jury présidé par Jean-Loup Dabadie, comprenant des personnalités telles que Naidra Ayadi, Nadia Farès, Julie Ferrier, Tony Gatlif ou Karim Dridi aura du pain sur la planche…

La compétition Sang neuf est toujours source de belles surprises. Elle présente des films offrant un regard innovant sur le genre, par leur audace, par les thèmes abordés, par le style de mise en scène adopté.
Parmi les six films présentés, on a déjà vu Aux yeux de tous, l’excellent thriller de Cédric Jimenez – on en reparle bientôt avec le cinéaste…- et on a entendu du bien de Dias de gracia, le polar mexicain présenté à Cannes l’an passé en séance de minuit. On attend beaucoup de cette sélection qui bouscule généralement les clichés du genre, pour notre plus grand plaisir…

Ca ne vous suffit pas?
Alors vous prendrez bien une rafale d’avant premières : De l’action pure et dure avec The Raid, du polar avec Contrebande, le nouveau film de Baltasar Kormakur avec Mark Wahlberg et Kate Beckinsale, du thriller horrifique avec Red State, un Kevin Smith sans Jay et Silent Bob, mais avec des fanatiques religieux et des agents du FBI…

Red State - 2

Vous en voulez encore?
Hé, avec mo-dé-ra-tion qu’on vous a dit… Hips… Patron, resservez-moi un verre de cet excellent Aloxe-Corton… C’est meilleur que de l’Evian… Hips.
Bon, parce que c’est vous, d’accord… Le festival vous proposera aussi une petite sélection de polars tournés dans la ville mise à l’honneur cette année : Londres.
Cool! A nous les petites anglaises! Ah non, pardon : avec mo-dé-ra-tion… Hips…

Et puis, comme d’habitude, quelques remises de prix se dérouleront en parallèle de la manifestation – remise des prix littéraires (Prix du Masque, Prix du roman noir) et création d’un prix Claude Chabroi, en hommage au premier président du jury du Festival, décédé l’an passé, qui récompensera un film français sorti dans l’année et mettant en valeur le genre policier.  

Que dire d’autre? Que la manifestation s’ouvrira avec la projection de Shadow dancer, le nouveau film de James Marsh, avec en vedette Clive Owen et Gillian Anderson et se terminera avec la projection des film primés. 
Et que nous serons évidemment sur place pour nous enivrer de films et d’autres choses… Hips… entre les séances… Mais avec mo-dé-ra-tion… Ho, et puis non tiens… Sans modération !

Renseignements et programme : Festival du film policier de Beaune

SHARE
Previous articleInterview de Vahina Giocante et Alexis Lloyd pour “30 Beats”
Next articleConcours “Radiostars”
5×2 places à gagner
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY