Après la séance

“Après la séance” est une nouvelle émission de cinéma sur le web, créée à l’initiative de trois membres éminents de la blogosphère cinématographique française : Jean-Victor Houët (Cloneweb), Mehdi Omaïs (Les Cinévores) et Mathieu Gayet (Onlike, La septième salle).

Partant du constat qu’il y a finalement très peu d’émissions dignes de ce nom consacrée au 7ème art, que ce soit à la télévision ou sur le net, et que la plupart des blogueurs cinéphiles n’aiment rien tant que de débattre des heures durant autour des sorties en salles, des nouveautés Blu-ray et DVD, et de tout ce qui touche au cinéma en général, ils ont décidé de créer leur propre espace d’expression.
Environ une demie-heure dédiée aux critiques des principaux films du mois, vus par des blogueurs émérites, mais aussi à des débats de fond autour de sujets d’actualité, des interviews, un panorama des gazouillis cinéma sur Twitter et quelques autres surprises bien sympathiques…

Pour ce premier numéro officiel, couvrant les sorties de Décembre 2012, “Après la séance” s’appuie sur les opinions éclairées (ou pas) de Morgane Falaize (La Fille du rock), Nicolas Gilli (Filmosphère), Alexandre Mathis (Playlist society) et Jean-Victor Houët, ainsi que sur les talents d’animateur que l’on découvre à notre ami Mehdi Omaïs, écrivain, cinévore et usager du Métro professionnel.

On vous invite fortement à découvrir cette émission que l’on soutient très fort et que l’on continuera à diffuser sur ce site.

Vous pouvez aussi retrouver cette émission et quelques avis critiques effectués à chaud juste après la séance, sur leur site : www.apreslaseance.net


Après La Séance #1 – Décembre 2012 par apreslaseance

SHARE
Previous article“Anna Karénine” de Joe Wright
Next article“Mais qui a re-tué Pamela Rose?” de Kad Merad et Olivier Baroux
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY