Berlinale 2011 Honte à nous… Nous n’avons même pas parlé de la 61ème Berlinale. Bon, c’est un peu tard maintenant, le festival vient de se terminer… C’est malin…

Bon, nous pouvons quand même vous donner le palmarès. C’est mieux que rien…
La 61ème Berlinale du cinéma s’est donc achevée samedi 19 février avec la remise des Ours d’or et d’argent, trophées attribués aux films choisis par un jury de professionnels présidé par Isabella Rosselini. 

C’est le film iranien Nader et Simin, une séparation d’Asghar Farhadi  qui remporte l’Ours d’Or ainsi qu’un double prix d’interprétation collectif pour l’ensemble des actrices et des acteurs du film. Rien que ça!
Il faudra attendre de le voir pour savoir si le film est vraiment à ce point brillant ou si le choix du jury a été motivé par des raisons politiques. Rappelons que Jafar Panahi, cinéaste iranien retenu comme membre du jury cette année – comme à Cannes l’an passé – n’a évidemment pas pu se rendre en Allemagne puisqu’il a été condamné à six ans de prison (plus vingt ans d’interdiction d’exercer son métier de réalisateur). Ces prix constituent un signe de soutien fort de la cinématographie internationale envers les auteurs iraniens, contraints au silence…

Le Grand prix du jury récompense Béla Tarr pour son nouveau film  Le Cheval de Turin.
Ulrich Köhler est sacré meilleur réalisateur pour La Maladie du sommeil
Joshua Marston et Andamion Murataj remportent, eux,  le prix du scénario pour The Forgiveness of Blood .
La direction artistique de El Premio est récompensée, via Wojciech Staron et Barbara Enriquez.

Enfin, le prix spécial Alfred Bauer, qui récompense un film ouvrant de nouvelles perspectives dans l’art cinématographique, revient à Andres Veiel pour son premier long, Wer wenn nicht wir ?

Palmarès :

Nader & Simin - berlin

Ours d’or : Nader et Simin, une séparation
de Asghar Farhadi (Iran)
Grand Prix du Jury : Le Cheval de Turin
de Béla Tarr  (Hongrie)
Meilleur réalisateur : Ulrich Köhler pour
La Maladie du sommeil (Allemagne)
Meilleure actrice : les actrices de Nader et Simin, une séparation d’Asghar Farhadi (Iran)
Meilleur acteur : les acteurs de Nader et Simin, une séparation d’Asghar Farhadi (Iran)
Meilleur scénario :

Joshua Marston et Andamion Murataj pour
The Forgiveness of Blood de Joshua Marston (Etats-Unis)

Meilleure direction artistique :

Wojciech Staron et Barbara Enriquez pour
El Premio de Paula Markovitch (Argentine)

Prix Alfred Bauer : Wer wenn nicht wir ?
d’Andres Veiel (Allemagne)

  Berlinale 2011 - 2

SHARE
Previous article“Jewish connection” de Kevin Asch
Next article– La Garden Party, de Thierry Bouüaert –
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY