● 18ème Festival Fantastic’arts de Gérardmer (88)
– du 26 au 30 janvier 2011–

Gérardmer 2011 Ah! Les Vosges! De l’air pur, de grandes étendues boisées, des cimes enneigées… Hé, mais c’est quoi ce bazar ?
Qu’est-ce que c’est que cet amas de tripailles, ces flaques de sang, ces morceaux de bidoche qui viennent gâcher la perfection immaculée du tapis neigeux environnant?
Ah ben oui, suis-je bête… Les Vosges abritent aussi, fin janvier, dans la bonne ville de Gérardmer, le plus fameux festival de films fantastiques de France : Fantastic’arts. 
C’est donc parti pour cinq jours de frissons cinématographiques, spécialement conçus pour le bonheur des amateurs de films de genre.

Un jury de professionnels présidé par Dario Argento devra départager une sélection de neuf films en compétition, dont Bedevilled, Dream home, Somos lo que hay ou La Casa muda (quatre films dont nous avons déjà parlé dans nos compte-rendus de festival l’an passé.)
La compétition de courts-métrages sera, elle, arbitrée par un jury comprenant Kim Chapiron, Raphaël Personnaz et d’autres gens de cinéma.

Une compétition d’inédits vidéo proposera, entre autres, Heartless un alléchant film de Philip Ridley, avec Jim Sturgess et Clémence Poesy.

Hors compétition, les festivaliers pourront voir Prowl, film de vampire bénéficiant d’une jolie réputation, En quarantaine 2, Cold Prey 3, Hybrid le nouveau film, très attendu, d’Eric Vallette et surtout, L’empire des ombres, le nouveau film de Brad Anderson, après dix ans d’absence.

Enfin, hommage sera rendu au président du jury avec la projection de la version restaurée de Suspiria et par une Nuit du Giallo au cours de laquelle sera projeté un des films du maître italien ainsi que deux autres oeuvres, signées par certains de ses confrères italiens.

Ajoutons à cela des tables rondes sur le cinéma de genre, des animations, une rétrospective sur le thème “Schizophrénie, claustrophobie, paranoïa… et autres petites joies de l’existence” (tout un programme !), et vous aurez une petite idée de la programmation foisonnante de ce festival toujours aussi… fantastique!

Renseignement et programmes : Festival Fantastic’arts

SHARE
Previous articleDrôle d’endroit pour de belles rencontres…
Next article– 41€ pour une poignée de psychotropes, de Davy Mourier –
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY