41ème Festival du Film Américain – Deauville (14)
– du 4 au 13 Septembre 2015 –

DeauvilleUSA15BD Pendant que certains cinéphiles se gondolent (ou pas) à Venise, d’autres ont du pain sur les Planches de Deauville avec la sympathique sélection du 41ème Festival du Film Américain de Deauville.

Au programme de cette édition 2015, il y a tout d’abord la traditionnelle compétition de films indépendants, parmi lesquels quelques pépites venues de Cannes, Venise ou Sundance, comme Songs my brother taught me de Chloe Zhao, Green room  de Jérémy Saulnier, 99 homes de Ramin Bahrani ou Dope de Rick Famuyiwa. Un jury présidé par Benoît Jacquot sera chargé de départager les compétiteurs.

Puis les festivaliers pourront découvrir quelques belles avant-premières comme Everest de Balthasar Kormakur, Crazy Amy, le nouveau Judd Apatow, Le Prodige d’Edward Zwick, Life d’Anton Corbjin, Sicario, le thriller de Denis Villeneuve, ou encore Le Prophète, le film produit par Salma Hayek et réalisé par la fine fleur du cinéma d’animation indépendant mondial, de Bill Plympton à Joann Sfar, en passant par Nina Paley.

Il y aura aussi des hommages en pagaille. Au réalisateur Michael Bay, au producteur Lawrence Bender. A l’acteur Orlando Bloom et à son compère du Seigneur des Anneaux, Ian McKellen, qui viendra présenter Mr Holmes de Bill Condon. A l’actrice Patricia Clarkson, qui présentera, elle, October Gale de Ruba Nadda.
Le festival rendra également hommage à Terrence Malick, avec la projection de son nouveau film, Knight of cups et à Keanu Reeves, qui viendra défendre Knock knock d’Eli Roth.
Enfin, le festival honorera la mémoire d’Orson Welles avec la reprise de trois de ses films majeurs, Citizen Kane, La Soif du Mal et La Dame de Shangaï.

Pour les fans de documentaires, il faudra se retourner vers une belle sélection comprenant des titres comme Janis d’Amy Berg, Hitchcock-Truffaut de Kent Jones, Altman  de Ron Mann…

Les amateurs de séries pourront découvrir, de leur côté, quelques épisodes de la série Bosch, créée par Michael Connelly et Eric Overmeyer.

Bref, cette année encore, les festivaliers auront de quoi satisfaire leurs besoins d’émotions sur grand écran entre une promenade le long de la côte normande et un voyage gustatif dans l’un des bons restaurants locaux.

Plus d’informations : Festival du Film Américain de Deauville

SHARE
Previous articleSélection éclectique et intrigante pour la Mostra de Venise 2015
Next article[Venise 2015] Jour 1 : Sommets et ravins
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY