49ème Rencontre Cinématographique – Pézenas (34)
   – du 25 février au 03 mars  2011 –

rencontre Pézenas 2011 Organisé depuis presque 50 ans par la Fédération des Ciné-clubs de la Méditerranée, ce festival non-compétitif mêle documentaires et fictions, films récents et rétrospectives dans le but ô combien louable de promouvoir des films ayant eu peu de retentissement médiatique et donc peu de chance de trouver leur public.

Cette année, le festival a choisi de mettre en avant le cinéma israélien, qui fournit chaque année des petites cinématographiques mais qui se retrouve parfois, bien malgré lui, au coeur d’absurdes polémiques qui n’ont rien à voir avec l’art ou la culture. Ce fut le cas, par exemple, du très bon A cinq heures de Paris, qui a eu le tort de sortir pile au moment du blocus de la Bande de Gaza et de la reprise des tensions communautaires avec les palestiniens, et qui a pâtit des appels au boycott des oeuvres israéliennes.
Hé bien les organisateurs de cette rencontre cinématographique  lui donnent une seconde chance en l’incluant dans un programme riche d’une vingtaine de films et comprenant également, entre autres, The Bubble, Ajami, Z32, Valse avec  Bachir, La Visite de la fanfare et Jaffa
Tous ces films seront présentés par Ariel Schweitzer (critique et historien du cinéma), Xavier Nataf (spécialiste du cinéma israélien) ou Yael Perlov (productrice et chef-monteuse israélienne).

Le cinéaste Raphaël Nadjari sera également présent pour débattre de ses films Tehilim, Avanim et Une histoire du cinéma israélien

La section “documentaire” rendra hommage au travail du cinéaste pugnace et militant Luc Decaster (Rêve d’usine, Etat d’élue,…). Une manière de traiter de sujets politiques brûlants et de soutenir un cinéma engagé et résistant.
C’est sans doute la même logique qui a conduit les organisateurs à mettre en avant le travail de Gustave Kervern et Benoît Delépine, auteurs de formidables “road-movies sociaux”, politiquement incorrects et ouvertement favorables aux petites gens, aux sans grades, aux marginaux et autres laissés pour compte de la société.
Ils seront là pour montrer leurs films : Louise-Michel, Aaltra, Avida, Mammuth.

Enfin, un hommage sera rendu, en sa présence, à Pierre Salvadori, auteur des Apprentis, de Cible émouvante ou, tout récemment, de De vrais mensonges. Le cinéaste est l’un des rares auteurs capable de fédérer grand public et cinéphiles exigeants…

Bref, un bien beau programme qui donne envie d’aller jouer les héros dans l’Hérault et de profiter du soleil, dehors et dans les salles de cinéma…

Renseignements et programmes : Rencontre cinématographique de Pézenas

SHARE
Previous article“Rio Sex Comedy” de Jonathan Nossiter
Next article– La Mano, de Thirault & Pagliaro –
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY