Palmarès Complet :

Bullhead - 2

Prix Nouveau Genre
Canal + du long-métrage :
Bullhead
(Belgique) de Michaël R. Roskam
Grand Prix Canal +
du Court-métrage :
Attack
(Australie) de Adam White
Prix du Public
du court-métrage :
La Gran Carrera
(Espagne) de Kote Camacho

Kill List


Notes de la rédaction :

 

●●●● Kill list (Royaume-Uni) de B.Wheatley, Milocrorze (Japon) de Y.Ishibashi, La Chair & le sang (Etats-Unis) de P.Verhoeven, Tucker & Dale fightent le mal (Canada) de E.Craig
●●●● Wake wood (Royaume-Uni) de D.Keating, Meat (Pays Bas) de M.Seyferth & V.Nieuwenhuijs, 22nd of may  (Belgique) de K.Mortier, Sucre (Pays-Bas) de J.Annokkeé (CM), Hitcher (Etats-Unis) de R.Harmon, The Mill and the cross (Pologne) de L.Majewski, Hobo with a shotgun (Canada) de J.Eisener, Portier de nuit (Italie) de L.Cavani
●●●●○○ Don’t be afraid of the dark (Etats-Unis) de T.Nixey, The Theatre bizarre (France/Etats-Unis) collectif, Hideaways (France) de A.Merlet, Endhiran (Inde) de S.Shankar, Attack (Australie) de A.White (CM), La Gran Carrera (Espagne) de K.Camacho
●●●○○ The Divide (France) de X.Gens, The Woman (Etats-Unis) de L.McKee, Redline (Japon) de T.Koike, Super (Etats-Unis) de J.Gunn, Norwegian Ninja (Norvège) deT.Cappelen Malling
●●○○ Revenge: a love story (Chine) de Ching-Po Wong, Salue le diable de ma part (Colombie) de J.F.Orozco, The Clinic  (Australie) de J.Rabbitts
○○○○ Deadball (Japon) de Y.Yamaguchi, Horny house of horrors (Japon) de J.Tsugita  
○○○○ 2019, après la chute de New York (Italie) de S.Martino
SHARE
Previous articleL’Etrange Festival 2011, Jour 9 :
La petite souris est une ordure
Next article“Kinshasa Symphony” de Martin Baer & Claus Wischmann
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

2 COMMENTS

  1. Salut,

    je trouve étonnant de ne voir aucune critique de « Beyond the black rainbow » de Panos Cosmatos.

    Le film était présenté lors du festoche (je pense que le film aurait énormément plu à Boustoune, puisqu’il semblerait qu’on trip sur le même genre de film 😉 ) un petit lien vers la bande annonce? hop, http://www.youtube.com/watch?v=nKdWj9-VMzs (accessoirement, tu aurais surement apprécier aussi « the Oregonian, bien que diffusé sans sous titres 😉 … mais bon, j’espère que tu te rattreperas plus tard lorsque tu en auras l’occaz )

    Bonne continuation

  2. Le problème, c’est que je n’ai hélas pas le don d’ubiquité et que j’ai dû faire des choix cruels durant l’Etrange Festival. J’ai bien failli aller voir « Beyond the black rainbow », jusqu’à la dernière minute, mais j’ai opté pour la rencontre avec Rutger Hauer. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut croiser un homme de cinéma de cette trempe-là. Pas de regrets, donc…
    Même chose pour « The Oregonian ». Quand j’ai vu que le film était comparé à des oeuvres de Lynch, j’ai salivé illico. Mais les photos du film, avec cette espèce de créature vert-cetelem, m’ont un peu refroidi, et la perspective de le voir en VO NST dans la petite salle ne m’emballait pas des masses, je l’avoue.
    Mais avec le recul, j’ai des regrets sur celui-ci… J’aurais mieux fait de tenter l’expérience que d’aller voir certains films médiocres présentés pendant le festival…

LEAVE A REPLY