__________________________________________________________________________

60ème Berlinale – Festival International du film de Berlin (Allemagne)
   – du 11 au 21 février 2010 –

Berlinale 2010 Cette année, la Berlinale – ou Festival International du film de Berlin – fête ses 60 ans.
Un anniversaire qui va être fêté dignement par des cinéphiles venus d’un peu partout sur la planète, invités à découvrir une belle sélection d’œuvres de genres très variés.

En compétition sont attendus, entre autres, le dernier film de Roman Polanski The Ghost writer, les nouveaux films de Zhang Yimou (A Woman, A Gun And A Noodle Shop), Thomas Vinterberg (Submarino) ou Michael Winterbotom (The killer inside me)…
Côté français, du lourd, puisque Benoît Delépine et Gustave de Kervern présenteront leur Mammuth

Hors compétition, du glamour et des stars, puisque la Berlinale proposera le Nine de Rob Marshall et son casting quatre étoiles, ainsi que le dernier Scorsese, Shutter Island.
Plus L’illusionniste, de Sylvain Chomet ou Moloch Tropical, le nouveau Raoul Peck…
Au total, une programmation riche de plus de 150 films disséminés dans les différentes sections… Un vrai marathon en perspective pour les heureux festivaliers…
Frohes Geburtstag, Berlinale !

Berlinale Compétition

Bal
de Semih Kaplanoglu (Turquie)
Caterpillar de Koji Wakamatsu (Japon)
En Familie de Pernille Fischer Christensen (Danemark)
En Ganske snill mann de Hans Petter Moland (Norvège)
Eu cand vreau sa fluier, fluier de Florin Serban (Roumanie)
The Ghost writer de Roman Polanski (France – Allemagne – UK)
Greenber de Noah Baumbach (Etats-Unis)
Howl de Rob Epstein (Etats-Unis)
Jud Süß – Film ohne gewissen de Oskar Roehler(Autriche – Allemagne)
Kak ya provel etim letom de Alexei Popogrebsky (Russie)
The killer inside me de Michael Winterbottom (Etats-Unis-Royaume Uni)
Mammuth de Benoit Delépine, Gustave de Kervern (France)
Na putu de Jasmila Zbanic (Bosnie Herzegovine – Autriche – Allemagne – Croatie)
Der rauber de Benjamin Heisenberg (Autriche)
Rompecabzas de Natalia Smirnoff (Argentine – France)
San Qiang pai an jin qi de Zhang Yimou (Chine)
Shahada de Burhan Qurbani (Allemagne)
Shekarchi de Rafi Pitts (Allemagne – Iran)
Submarino de Thomas Vinterberg (Danemark)
Tuan yuan de Wang Quan’an

Berlinale Hors compétition

Exit through the gift shop de Banksy
My name is Khan de Karan Johar (Inde)
Otouto de Yoji Yamada (Japon)
Please give de Nicole Holofcener (Etats-Unis)
Shutter island de Martin Scorsese (Etats-Unis)
The kids are allright de Lisa Cholodenko (Etats-Unis)

Berlinale Spéciale

Boxhagener Platz de Matti Geschonneck
Cosa voglio di piu de Silvio Soldini
Da bing xiao jiang de Ding Sheng
Die Friseuse de Doris Dörrie
Henri 4 de Jo Baier
How Much Does Your Building Weigh, Mr. Foster? de Norberto Lopez
Nuremberg: Its Lesson For Today de Stuart Schulberg
Kinshasa Symphony de Claus Wischmann, Martin Baer
L’autre Dumas de Safy Nebbou
Michel Ciment, le cinéma en partage de Simone Lainé
Moloch Tropical de Raoul Peck
Nine de Rob Marshall
Peepli Live de Anusha Rizvi
Revolución de Amat Escalante, Gael García Bernal, Rodrigo García,…
S.O.S./State Of Security de Michèle Ohayon
Spur der Bären de Hans-Christoph Blumenberg, Alfred Holighaus
Su qi er de Yuen Woo Ping
Tanzträume de Anne Linsel, Rainer Hoffmann
L’illusioniste de Sylvain Chomet

et 5 autres sections à découvrir sur le site du festival…

Renseignement : Festival de Berlin
___________________________________________________________________________

SHARE
Previous article“Sherlock Holmes” de Guy Ritchie
Next articleLa question blonde de la semaine
Avatar
Rédacteur en chef de Angle[s] de vue, Boustoune est un cinéphile passionné qui fréquente assidument les salles obscures et les festivals depuis plus de vingt ans (rhôô, le vieux...) Il aime tous les genres cinématographiques, mais il a un faible pour le cinéma alternatif, riche et complexe. Autant dire que les oeuvres de David Lynch ou de Peter Greenaway le mettent littéralement en transe, ce qui le fait passer pour un doux dingue vaguement masochiste auprès des gens dit « normaux »… Ah, et il possède aussi un humour assez particulier, ironique et porté sur, aux choix, le calembour foireux ou le bon mot de génie…

LEAVE A REPLY